Winter By Lake Stories from Birds and Horses

UN MOT SUR L'ALBUM

« Stories From Birds And Horses » est la première réalisation de Winter By Lake.A l’initiative du projet « CancelN » qui avait donné naissance à un album sombre et mélancolique, Nicolas Cancel a voulu faire table rase et repartir d’une page blanche. Une sorte de renaissance musicale.Winter By Lake exprime les paysages désolés de l’hiver, saison chère à l’artiste. La Saison qui précède et par la même annonce le printemps.Stories From Birds And Horses est une sorte d’album concept où les mots « birds » and « horses » trouvent echo dans chacune des pièces de l’album – de petits mondes autonomes entre rêve et réalité traversés d’images de liberté et de puissance. L’oeuvre semble ainsi composée de cartes postales que ces animaux eux-mêmes nous auraient adressées.L’album a été composée sur une durée de trois ans dans le studio parisien de l’artiste. Nicolas a tout réalisé : composition, interprétation, enregistrement jusqu’à la composition graphique de son univers.Stories From Birds And Horses a été masterisé par Harris Newman à Grey Market Mastering, Montréal, Canada (Godpseed you black emperor, Silver mont zion, label constellation)Nicolas est aussi le maître du son et le co-fondateur du label Travelling Music. Il a officié derrière les albums de Hoepffner, [Lemoine] et The Artificial Sea notamment.

CHRONIQUES

Music in Belgium

…une musique d’ambiance, hyper reposante qui nous entraîne au coeur d’un vague à l’âme et de territoires enneigés et poétiques…

Lien

Le noise

…Stories From Birds and Horses est un disque de folk mélancolique où le vague à l’âme et la poésie affleurent doucement tout au long de ces chansons, comme des cartes postales, où l’hiver, saison chère à Cancel, prédomine…Un clair obscur musical…

Lien

Babysue

The debut album from Winter By Lake is an extraordinary listening experience. The band is the one man project created by Nicolas Cancel. This fellow spent about three years recording Stories From Birds and Horses…and the time was well spent. This album features wonderfully haunting moody progressive pop cuts that are truly resilient and original. Although there are hints of other artists in these tunes it is difficult to come up with any instant comparisons or possible points of reference…although we can’t help but think that early Pink Floyd could have influenced some of these songs (?). Cancel seems to write music as a form of self expression. His songs are personal, poignant, and ultimately very, very real. The more we spin this album…the better it sounds. Nicolas has really come up with a winner here so we hope he receives the recognition he so obviously deserves. Killer tracks include « In The Hood, » « Dark Beings, » « Fairytales, » and « Stories From Birds and Horses. » TOP PICK.

Lien

Ground control to major Tom

…Les huit épures de titres révèlent dans Stories From Birds & Horses une architecture mélancolique où se dessine un parfait équilibre entre minimalisme électronique et un bestiaire conceptuel bien présent dans les thèmes des compositions. Aussi bien sur In The Hood que sur le sommet de l’album qu’est (A) Grey Scale, Stories From Birds & Horses évoque les souvenirs d’une musique à la fois organique et aquatique, éthérée et poétique, mais en aucun cas la rudesse du climat dont il tire son patronyme. Un premier album idyllique pour passer les saisons Automne/Hiver en bonne compagnie.

Lien

Ouikeed

…Stories from Birds and Horses, utilise avec intensité, une boite à rythmes douce et profonde, accentuée par une guitare agile et résonnante. On peut aussi être interpellé par des notes fluides et pondérées du xylophone et du clavier. Par cet enchaînement, Winter By Lake nous fait directement entré dans son monde. Un monde où les traces de pas restent derrière nous. Le chant fleurie et à la fois plein de désespoir de Nicolas Cancel, se calque parfaitement sur une musique ouatée. Un ensemble à vous donner des frissons. Ce qui tombe à pic ! L’ambiance ponctuée d’une voix lançant par petit pics « Birds » and « Horses », nous plonge au fin fond d’une forêt, noire et blanche, où nos pieds s’enfoncent dans une neige craquante et onctueuse, accompagné de volatiles, et de chevaux. La cascade de notes et l’angoisse véhiculée nous enferme dans un monde où la fatalité est de rigueur. La marche au sein de la forêt se fait droite, aucune issue n’est possible, toutefois, vous avez la sensation de bien-être qui amplie vos corps et âmes. Une impression de sécurité et d’apaisement émerge des côtés sombre transpirés par l’album. Sous ses huit titres, Stories from Birds and Horses, nous envoie droit dans la région russe de Komerovo et de la Taïga. Des endroits quasiment vide, où tout peut arriver. Stories from Birds and Horses, est un album à écouter à l’entrée de l’hiver, quand les lumières des commerçant sont allumées en fin d’après-midi, quand la nuit tombe tragiquement, en ne laissant que silence et quiétude. Stories from Birds and Horses, c’est l’histoire d’un mec qui a réussi son pari, celui de nous faire voyager avec la musique. C’est un album qui transpire d’émotions, injecté de neige et de sang.

Lien

Froggy’s delight

…Stories from birds and horses, l’un de ces albums français appelés à rester souterrains, mais dont la beauté, la douceur et l’univers évocateur risquent fort de vous tenir au chaud dans les moments les plus glacials de vos vies…Un bel album délicat, à glisser sous son oreiller pour économiser une paire de chaussettes cet hiver…

Lien

Des chips et du Rosé

…Entre guitares et machines, le garçon pose sa voix tranquille sur neuf chansons lentes et mélancoliques, aux teintes hivernales, et sur lesquelles on pourra sans problème s’attarder un moment.

Lien

Magic

…les chansons de Stories from Birds and Horses ont un charme austère, une singularité qui les arrache à leur époque, une sensibilité folk un peu vaporeuse, contrée par un goût pour les surfaces planes et abstraites d’arrangements synthétiques de toutes beauté. Sur des tempos parfois enlevés, les mélodies s’épanouissent sans être engourdies par le froid qui règne sur ces paysages hivernaux très accueillants.

 

Benzine Magazine

…Dans ce disque, tout semble à sa place et couler de source ; tout se fond ensemble et concourre à provoquer une émotion pure et forte. …Certains moments de Stories from Birds and Horses touchent particulièrement, ils vous remuent les sangs et arrivent à titiller votre épiderme (In the Hood, un enivrant Asleep). Cela tient presque du miracle car Winter by Lake demeure de bout en bout un disque intimiste. Parfois on a envie de se blottir au chaud dans une ambiance cotonneuse (over the hill), parfois on a envie de sortir et d’aller courir dans la neige (les plus enlevés Grey Scale, Waiting the wild bunch), preuve que Stories from Birds and Horses n’est pas un album plombant. Au contraire on se complait dans cette belle mélancolie. Comme un vieux slogan : Glad to be sad.

Lien

ZicaZine

…trois années qui au bout du chemin se voient résumées en à peine une quarantaine de minutes, mais des minutes d’une telle intensité qu’il fallait bien en passer par-là pour finir par les découvrir … Si le style se veut volontairement minimaliste, Winter By Lake s’attache également à jouer la carte de la redondance, quitte à lasser un peu par moments, mais c’est par légers soubresauts de génie qu’il parvient à chaque fois à rattraper son auditoire en lui offrant des accents mélodiques plus recherchés, plus poussés, des petites étincelles qui le sortent de la sensation d’assoupissement qui survient naturellement à l’écoute prolongée des « In The Hood », « Waiting (For) The Wild Bunch » ou « (A) Grey Scale » qui s’installent naturellement au beau milieu de ces improbables « Stories From Birds And Horses ». A réserver aux amateurs de mélodies simples, dépouillées, insouciantes, avec un petit côté lo-fi à la clef qui contraste très ingénieusement avec un artwork soigné à mettre lui aussi au crédit de l’artiste.

Lien

Liability Webzine

…C’est bien l’hiver qui prime, une froide dépression qui s’abat sur nous, doucement, sans heurts mais, et c’est là où se fait toute la différence, sans misérabilisme. Winter By Lake ne nous offre pas une musique qui se regarde le nombril et qui se morfond sur la misère du monde. Bien au contraire, le bonhomme nous prend la main et nous emmène à la fraicheur du matin pour admirer ces histoires délicates et pleines de grâce de ces oiseaux et de ces cheveaux qui prennent tout à coup une allure noble et sentimentale. Et c’est ce que chacun devrait voir dans ce disque qui œuvre dans une absolue discrétion , vous sussurant à l’oreille toutes les belles choses qu’on souhaite entendre secrètement. En toute humilité, Winter By Lake se faufile dans les recoins les plus profonds de notre cerveau. Stories From Birds And Horses est un disque amical qui, sans moyens démesurés, touche au plus juste avec le strict nécessaire…

Lien

Millefeuille

La tête sous l’eau. Une eau stagnante, les feuilles rouges et brunes de l’automne en décomposition à la surface. D’abord la pulsation rythmique, le battement intérieur, minimaliste. Jérôme Minière orchestré par Arab Strap. Puis, la richesse de la texture sonore qui nous enceint, la perception d’un univers sous-marin inconnu, avec ses fantômes, ses personnages légendaires et ses figures populaires. …Les titres se suivent, s’accouplent, sans prise sur le temps ; les (,) dark beings et asleep(,) ouvrent et ferment une parenthèse charnelle dans cette mise en sommeil de l’esprit et du corps, comme de derniers sursauts. Le disque s’achève d’abord sur un moment de solitude et d’effroi avec le fascinant et sombre (let me think to myself:) fairytales, puis sur un sentiment de calme et d’apaisement retrouvés avec la presque-ballade, (are not made of) stories froms birds and horses. Le souffle au ralenti, on sort la tête de l’eau, un peu groggy, comme après une longue et bienfaitrice hibernation.

Lien

Longueur d’ondes

Pour ce tout premier album, Nicolas Cancel s’est enfermé durant trois ans dans son studio parisien. Le temps d’enregistrer, mais aussi de vivre trois hivers successifs. C’est sur cette saison que l’artiste a orienté sa réflexion. Chanteur-compositeur et co-fondateur de son propre label, il propose un album mélancolique où sa voix prédomine. Chaque morceau fait écho au titre Stories from birds and horses à travers des références imagées aux animaux. Les paysages, la faune et au-delà,l’atmosphère de la saison hivernale s’illustrent dans les sons épurés. La voix de Nicolas accompagne nonchalamment les rythmes teintés d’électronique et de guitare planante. Fairytales se fait plus triste, mais aussi plus rêveuse, tandis qu’Asleep propose une balade imaginaire. L’artiste réalise un périple imagé à travers des horizons froids et enneigés, en passant par les plaines et les collines comme sur Over the hill.

 

Winter By Lake

Stories from Birds and Horses (2011)

Disponible :
DIGISLEEVE CD
DIGITAL

 

Listen :

1. In the hood

 

2. Waiting the wild bunch

3. Dark beings

4. Asleep

5. Grey scale

6. Over the hill

7. Fairytales

8. Stories from birds and horses

Ecouter

 

In the hood

Liens

website

Commander par Paypal